SAPEURS EN HERBE à KINSHASA

in TRANCHES DE VIE # 3, ouvrage collectif

Husson éditeur, 2020




Hôtel Intercontinental, Kinshasa, octobre 2004. Je rédige le rapport d’évaluation d’un projet d’appui aux associations paysannes des provinces du Bandundu et du Bas-Congo que je viens de sillonner pendant près de deux mois. Soumis à la tyrannie du deadline je ne résiste pas à la tentation d’assister ce soir au concert de Koffi Olomidé, une légende de la musique congolaise, avec son groupe « Quartier Latin International ». Je suis encore tout imprégné du dénuement des villages et de la grande simplicité de la vie qui s’y déroule. Quel choc en entrant dans la salle de fête de l’Intercontinental surpeuplée de jeunes sapeurs en transe. Comment faire pour immortaliser avec mon Leica ce tourbillon endiablé ? Une seule solution : entrer dans la danse. Je me transforme en photographe danseur : un pas de danse à gauche – clic – un pas à droite – clac – un pas en avant – clic – un pas en arrière – clac – et ainsi de suite à travers toute la salle. Je rejoue « Indépendance cha cha ». Surprise : Koffi m’encourage d’un petit coup de pouce au sens propre, de même que Mamie Itanzoma, la doyenne des danseuses. Deus ex machina tombé du ciel pour tirer le portrait de jeunes sapeurs en ébullition, je me sens adopté par cette foule speedée.

En ligne
Recherche par type
Publications récentes